Escúchalo ahora gratis con tu suscripción a Audible

Después de los 30 días, 9,99 €/mes. Cancela cuando quieras
Disfruta de forma ilimitada de este título y de una colección con 90.000 más.
Escucha cuando y donde quieras, incluso sin conexión
Sin compromiso. Cancela gratis cuando quieras.
Compra ahora por 8,99 €

Compra ahora por 8,99 €

Paga utilizando la tarjeta terminada en
Al confirmar tu compra, aceptas las Condiciones de Uso de Audible y nos autorizas a realizar el cobro mediante los métodos de pago por ti designados. Por favor revisa nuestra Política de Privacidad, Política de cookies y Aviso sobre anuncios basados en intereses

Resumen del editor

Les cent vingt journées de Sodome ou l'École du libertinage est la première grande œuvre du Marquis de Sade écrite à la prison de la Bastille en 1785. Vers la fin du règne de Louis XIV, quatre aristocrates âgés de 45 à 60 ans, "dont la fortune immense est le produit du meurtre et de la concussion", le duc de Blangis, l'évêque son frère, le président de Curval et le financier Durcet, s'enferment dans le château de Silling, avec quarante-deux victimes soumises à leur pouvoir absolu : leurs épouses et des jeunes garçons et jeunes filles ravis à leurs parents.
L'ouvrage se compose, sous forme de journal, de quatre parties qui correspondent à chacun des quatre mois et aux passions dites "simples", "doubles", "criminelles" et "meurtrières", dont la narration s'entremêle aux "événements du château". La plupart des victimes périssent dans d'épouvantables tourments. Nous vous proposons ici de découvrir l'introduction de l'ouvrage, qui présente les quatre aristocrates, leur histoire et leurs vices, ainsi que l'élaboration et la mise en place de leur projet du château de Silling.

Sade est né en 1740, mort en 1814, cet homme brillant a passé presque trente ans de sa vie dans diverses prisons. Condamné pour "débauche outrageuse", des mœurs sexuelles trop débridés pour l'époque, des publications jugées "obscènes", un refus constant des règles et une opposition envers sa belle-famille haut placée qui ne supportait pas ses débauches et ses idées révolutionnaires. Libéré en 1791, la Révolution le reconnaîtra enfin, la Comédie Française le réclamera. Il est a noté que la majeure partie de son œuvre écrite en prison a malheureusement été brulée et éparpillée. Les infortunes de la vertu est un texte découvert par Apollinaire en 1909, alors qu'il est chargé de classer L'Enfer de la Bibliothèque Nationale. C'est ce même Apollinaire qui dira de Sade "L'esprit le plus libre que l'on ait encore vu". L'ensemble de son œuvre subira la censure jusqu'en 1960 puis sera couronnée par son intégration dans la Bibliothèque de la Pléiade en 1990.

A réserver aux adultes.
©Domaine Public (P)2013 Compagnie du Savoir

Lo que los oyentes dicen sobre Les 120 journées de Sodome

Calificaciones medias de los clientes

Reseñas - Selecciona las pestañas a continuación para cambiar el origen de las reseñas.